Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JEUX D'EPEE EN QUELQUES MOTS

Les Jeux d'épée sont à l'initiative du GRDT (groupement pour la recherche et le développement du taiji quan, association basée en Charentes) Ces jeux d'épée vous propose un stage estival  ouvert à tous de trois jours ; débutants, pratiquants d'arts martiaux internes et externes, il est consacré à la pratique des armes avec partenaire sous formes d'échanges codifiés et amicaux.

Publié par jeux d'épée

 

 
frederic-plewniak.JPGFrédéric Plewniac - Epée du Taiji (style du Yangjia michuan taiji quan)

Après douze années de pratique de l'Aikido, Frédéric commence l'étude du Taiji quan en 1995. Actuellement, il enseigne à Strasbourg dans le cadre des activités de l'Association Archipel. Tout particulièrement intéressé par la pratique à deux de l'épée qui faisait défaut dans son style, il met au point un enseignement qui est encore en expérimentation.                          
http://taiji.archipel.free.fr/

Programme

« Il faut le fer » :  percevoir et contrôler l'intention à travers le contact des lames.

Un aperçu ludique des Quatre Exigences (Zhan, Nian, Lian, Sui) dans le Taiji jian. Le sentiment du fer (écoute du contact des lames) et techniques au fer (engager, attaquer au fer, prendre le fer...) du Yang Jia Michuan Taiji Jian illustrés dans de courts enchaînements codifiés et semi codifiés.




Denis Legros assisté de Jean-Luc Saby - Tir à l'arc


Denis débute le tir à l’arc classique en 1991 avec un matériel équipé de viseur et  de stabilisateur. Cet exercice durera deux années avant qu’il ne découvre une autre forme de pratique de l’arc. A partir d’un arc droit simple (Longbow) « sans fioriture », la pratique du tir instinctif se résume simplement à « regarder une cible et tirer ». La passion démarre dans cette forme de tir épurée où Denis développe sa connaissance des matériaux permettant la constitution de « l’arc idéal ». Aujourd’hui, il fabrique entièrement son matériel. Depuis 1999, il pratique le Dao Yin Fa et le Tai Ji Quan avec Jean-Luc Saby, des rapprochements se sont imposés avec la pratique du tir à l’arc. Les principes convergent, la pratique du tir à l’arc absorbe et cristallise à lui seul une grande partie de l’enseignement des Arts Classiques du Tao.

           
Programme

Il portera sur une sensibilisation approfondie afin de montrer aux participants le potentiel illimité d’une telle discipline. Le tir à l'arc confronte l'archer à sa capacité d'attention et de concentration sur trois étapes fondamentales:

 

  • la préparation
  • l'action de tir
  • le retour de l'action

 

Chacune des étapes présente ses exigences de Rectitude, seule voie permettant l'accès à la Droiture de l'action, c'est à dire à l'action juste et droite.



Keiji Horibe - Shodo ou Calligraphie japonaise 

Pratique la calligraphie japonaise à Kumamoto au Japon à partir de 1982. De 1999 à 2001, il suit une formation intensive de calligraphie au Centre municipal de Kumamoto (Japon). Depuis 2004 : Professeur de langue japonaise au sein de l'association Anjou Inter-Langues pour adultes et depuis 2007, il est formateur de Calligraphie japonaise, au sein de l'Institut Municipal d'Angers pour tout public. 

http://www.traduction-japonaise.com

Programme

Le « Shodo » est une calligraphie japonaise. Ce terme signifie littéralement :"La Voie de l'Ecriture ". Il désigne à la fois une réalité matérielle et une notion spirituelle. La calligraphie japonaise (shô) tente de donner vie aux mots et de les doter de "caractère". «Kokoro» signifie «le coeur» en japonais. Les styles sont très individuels et différents selon les personnes, chacune donnant vie à sa calligraphie avec son coeur. La calligraphie japonaise peut poser problème aux occidentaux qui tentent de la comprendre ; le travail d’écriture est généralement achevé en quelques secondes, de telle sorte que les non-initiés ne peuvent vraiment apprécier le degré de difficulté impliqué dans l’acte. De plus, les caractères ne sont écrits qu’une seule fois : aucune modification ou addition n’est possible par la suite. Dans le cadre de l'atelier, nous nous familiariserons principalement avec deux styles d'écriture : le «style formel» et le «style semi-cursif». Enfin, avec la pratique, nous essayons de découvrir « l'esprit » ou le «kokoro» de cet art en échangant autour de nos impressions et ressentis personnels.



Fabrice Cognot - Le jeu de la Hache

 

Fabrice étudie, pratique et enseigne les Arts Martiaux Historiques Européens depuis bientôt dix ans. Membre de l’Historical European Martial Arts Coalition (HEMAC) depuis son origine, il est intervenu lors de nombreux stages, événements et séminaires dans toute l’Europe. Il s’intéresse à tous les aspects de l’histoire martiale européenne, de l’archéologie du geste combattant à l’évolution et la fabrication de l’armement, dont il a fait non seulement le sujet de ses études doctorales (à l’université de Paris I Panthéon-la Sorbonne), mais qu’il apprend à connaître par le travail même du métal.

           

Programme

 

C’est au cours des derniers siècles du Moyen Age que la Hache s’impose en Europe comme l’une des armes chevaleresques par excellence. Elle trouve sa place, aux côtés de l’épée, non seulement sur les champs de bataille mais aussi dans les apertures d’armes (pas d’armes et duels judiciaires) des élites combattantes de l’époque.

Le Jeu de la Hache (Bibliothèque Nationale de France ms. fr. 1996) est le plus ancien traité de combat connu en langue française. Il traite spécifiquement de l’usage de cette arme, en armure, en champ clos dont, d’après l’auteur anonyme, « procedent et despendent plusieurs glaiues dessus nommez […] comme la hache, la demy lance, la dague, la grande espee et la petite pour soy deffendre et resister contre ses ennemis corporelz et mortelz ».

 

Voir le texte « le jeu de la Hache » en cliquant ici

Pour en savoir plus, c’est ici



 

Philippe-Errard.JPGPhilippe Errard - l'escrime à l'épée longue selon la tradition de Johannes Liechtenauer (Allemagne, XIVe-XVe siècle)


Philippe Errard, membre de l'ARDAMHE (Association de Recherche et de Développement des AMHE), étudie et interprète les sources de la tradition liechtenauerienne. Il présentera un atelier sur l'art du combat à l'épée longue (arme tenue à deux mains) selon cette tradition.  

 

           

Programme

 

 Introduction : le maniement de l'arme, "l'approche", les déplacements, les frappes, le "liement" des lames. 

Fondamentaux de "l'ouvrage" : "le fort et le faible", "l'avant et l'après", le sentiment du fer, menacer l'adversaire en attaque et en défense.

Le "même-temps" : l'exploitation instantanée du sentiment du fer dans "l'ouvrage" et dans "l'approche".

Principes avancés : seconde intention, intercepter/céder au fer ou dans l'approche, le corps à corps.


Blog de l'ARDAMHE, cliquez ici




Claudy-Jeanmougin.jpgClaudy Jeanmougin - Bâton style du sourcil

Professeur d’Education Physique de formation, Claudy abandonne la profession pour se consacrer à l’ostéopathie et à l’acupuncture qu’il prodigue en cabinet depuis 1983.  C’est au cours d’un séjour à Taiwan en 1984 qu’il découvre le Taiji auprès de Maître Wang Yen-nien. Traducteur des deux ouvrages de son Maître, il est aussi auteur de nombreux fascicules et articles. En recherche continuelle il avoue humblement qu’après le Maître ce sont surtout les élèves qui l’aident dans sa propre quête.

http://blog.ifrance.com/grd
t
                         




Programme

Vaincre ses peurs en apprenant à faire confiance au partenaire. Utilisation de techniques simples dans lesquelles l’engagement est incontournable pour la réussite de l’assaut.



Commenter cet article